Concerts

 
(c) droits réservés

Sea of love
(Philip Baptiste/George Khoury)
(c) Fort Knox music Inc.
représenté par SEMI pour France & territoires SACEM

(p) 2000 Matador records - interprété par Cat Power

"SEA OF LOVE" par CAT POWER

Style : Indie folk/rock

"Come with me, my love, to the sea, the sea of love,
I want to tell you how much I love you"

Les vacances étant déjà bien loin, ce 1er "Bonheur est dans le mail" de la rentrée vous rappellera peut-être quelques images de plages idylliques au sable fin. Voici donc "Sea of love", classique Swamp-rock à la mélodie envoutante, venu tout droit de notre belle Louisiane.

John Baptiste, groom dans un hôtel de Lake Charles - Louisiane, tua ses longues heures d'attente de l'année 1957 en écrivant en l'honneur d'une jeune fille ce qui allait être sa seule chanson connue.
L'histoire ne dit pas si il parvint à charmer la belle mais la chanson arriva aux oreilles d'un producteur local, George Khoury, qui lui fit enregistrer dans son studio, aidé par les doo-wop vocaux des Twilights.

A la demande de Khoury, Baptiste pris le nom de scène de Phil Phillips. Le titre sorti sur le (petit) label de Khoury mais devant le succès rencontré il fut repris très vite par Mercury records en 1959.
Le titre fut #1 des charts R&B et atteignit la 2nde place des charts pop aux USA. Entre temps, en Angleterre, Marty Wilde fut bien inspiré en enregistrant sa version qui monta #3 des charts anglais et priva Phillips de succès en Europe. There's no business like show business...

Pour autant, Phillips eu d'autres occasions de retrouver le sourire lorsque notamment en 1984 la version de Robert Plant & The Honeydrippers (Jeff Beck, Jimmy Page, Nile Rodgers,...) atteignit la 3ème place des charts US.

Depuis "Sea of love" a connu de nombreuses autres versions (même en reggae), et pas des moindres (Iggy Pop, Tom Waits,... voir ci-dessous), qui lui confèrent le statut de classique intemporel.

La version du jour est celle de Cat Power, minimaliste et envoutante (sortie sur l'album "The cover records" en 2000 chez Matador).

Pour retrouver les précédents "Bonheur est dans le mail", le lien est tout en bas.