Concerts

 
(c) droit réservés

Major Tom
(Peter Schilling - paroles anglaises de David Lodge)
(c) Peer Musikverlag GMBH

(p) 1983 Elektra / Warner music Germany - interprété par Peter Schilling

MAJOR TOM (COMING HOME) par PETER SCHILLING

Style : Electro

"Earth below us, drifting falling, floating weightless, coming, coming home..."

Lancées par David Bowie dans son "Space Oddity", les aventures du jeune astronaute, Major Tom, sont reprises en 1982 par un jeune synthpop allemand, Peter Schilling, fan de SF, dans son 1er album "Error in the system / Fehler im System".
Bowie avait imaginé Major Tom ne pouvant plus revenir sur terre, coincé dans sa capsule, pour quelques années plus tard le retrouver dans "Ashes to Ashes" décrit comme un vrai junkie - « We know Major Tom's a junkie ».

Deux ans plus tard, et par un titre totalement différent, Schilling fait repartir Major Tom dans sa navette, s'éloignant dans l'espace pour suivre une étrange lumière ("the light commands"). Alors que la Terre l'appelle sans relâche, Major Tom chante qu'il reviendra sur terre.... un jour!
Toujours est-il que cette variation à l'histoire de notre (malchanceux?) astronaute propulsera en 1982 le titre de Peter Schilling en tête des charts allemands.
Dans la foulée, Schillings enregistre la version anglaise qui atteindra l'année suivante la 1ère place des charts canadiens et sera même #14 du US Billboard Hot 100 - bel exploit.

Ce hit préfigurera la nouvelle vague électro/new wave allemande de ce début 80 dont Schilling, Nena et autres Falco seront les principaux protagonistes.
Tous traduiront fortement par les images employées dans leurs chansons (espace, air, ballons,...) le grand besoin de changement outre Rhin.

Musicalement, le Major Tom de Schilling est un modèle de cette vague allemande - lyrique et mélodique - et reste définitivement un titre à re-découvrir, n'ayant probablement pas reçu l'attention méritée chez nous en son temps.
D'autres versions sont disponibles en mp3 ci-dessous et notamment la version originale de Schilling, que je vous conseille (et pas seulement pour réviser vos lointains cours d'allemand!). On vous épargnera bien évidemment la version de Plastic Bertrand, sortie aussi en 1983.

Vidéo clip de la version anglaise